Deux portraits ; une évolution. (2017 – 2019)

Bonjour toi !

Il y a peu, je t’ai présenté le portrait de Tuppence Middleton, que j’avais fait le mois passé. (mais que j’ai mis du temps à présenter, oui oui… ) Je continue donc sur cette lignée pour te faire découvrir, un peu plus « personnellement » disons, les dessins qui se trouvent à l’heure actuelle dans mon portfolio que j’ai complètement refais pour opter pour ce trait plus réaliste.

Histoire de ne pas juste « te montrer un dessin pour te le montrer », j’aime bien papoter un peu autour, et pour l’occasion, je me suis dis que ça pourrait être sympa d’opter pour deux dessins qui ont une similitude, à savoir le profil 3/4, et surtout, que presque deux ans jours pour jours séparent. Es-tu prêt.e pour un bon en 2017, et un retour en 2019 ? Aller, c’est parti !

Portrait de DJ Qualls (acteur) au graphite. [août 2017]
Portrait basé sur une photo de l’actrice Bae Doona, graphite. [août 2019]

Tu vas me dire que bien évidemment qu’en deux ans, on progresse largement. Oui, mais… Pour la précision, il faut savoir qu’après le portrait de DJ Qualls… Je n’en avais plus dessiné jusqu’à cette année. J’ai recommencé en tout début d’année, vers mars, mais avec quelque chose que je n’ai pas terminé. Ensuite, ça a été en juillet que j’ai repris plus sérieusement avec, encore une fois, le portrait d’un acteur (Michael Sheen, pour nourrir votre curiosité ; mais qu eje ne partagerai pas car je n’en suis pas vraiment satisfaite. )Mais août a été le mois déclencheur pour me rappeler combien j’aimais faire ce genre de dessins, et surtout, pour me perfectionner.
Donc autant dire que deux ans de séparation, c’est beaucoup, mais quasiment aucune pratique entre… Juste un portrait et demi disons, fait un peu avant celui d’août 2019. Même si je ne suis pas trop satisfaite du portrait de Bae Doona, car je ne reconnais pas l’actrice, donc je préfère dire que c’était « inspiré » d’elle, j’ai quand même choisi de le montrer et le rajouter à mon portfolio car je trouve qu’on voit bien l’évolution entre.

Ce qui me frappe principalement dans ce que j’ai appris à faire, c’est ombrer. Le portrait de DJ Qualls est bien pâle honnêtement, parce qu’il y a des zones vides, même pas une fine pellicule de graphite, ce qui fait qu’en plus, estomper et faire fondre les démarcations de couleurs ensemble n’a pas vraiment été possible. Grosso modo, les seules surfaces ombrées sont le nez, la paupière, la mâchoire, et entre la lèvre et le nez. Le cou est très discret, alors que c’est une zone à pli, et en plus, où l’ombre est souvent la plus forte, mais… Je n’ai rien accentué. Même sa veste, brièvement hachurée mais ça reste minime. C’est avec un oeil plus aiguisé que je dis cela, parce que j’ai beaucoup d’affection pour ce portrait tout de même, j’étais satisfaite à ce moment là car c’était mieux que ce que j’avais fait jusqu’à présent. Mais voilà, j’ai progressé, j’ai évolué. J’ai su donner plus de profondeur à un dessin.

A l’inverse, pour le portrait de Bae Doona, j’ai été déçue du regard que je lui ai fait, qui était ma petite fierté en 2017, d’avoir réussi à rendre cette lueur espiègle dans l’oeil. Le portrait suivant, je trouve le regard morne, pas correctement démarqué. Tout y est trop foncé, trop charbonné, et trop estompé finalement, ce qui fait que le dessin, plus particulièrement les yeux, n’est pas vraiment net (et parce que je l’ai mal scanné, en 200dpi et pas en 300… ). Même si les cheveux ne sont toujours pas trop ça, indéniablement, ceux de 2019 font moins « traits/spaghettis » qu’en 2017 où clairement, je ne savais pas comment m’y prendre.

Ce ne sont pas les meilleurs dessins, mais je trouvais ça sympa de vous les montrer tout de même, on commence bien (bon j’avais commencé bien avant, encore deux ans plus tôt je crois, et c’était vraiment pas top top.) quelque part pour aller ailleurs. Puis ce sont les seuls que j’ai en profil 3/4, c’était la bonne occasion pour les regrouper.

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez ! Jeudi sortira un autre article, avec un autre portrait du portfolio, et là encore, en un mois, c’est une autre évolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *